Choisir le bon régime fiscal

Vous souhaitez mettre un appartement en location mais vous avez peur d’alourdir votre facture fiscale? Choisir le bon régime fiscal est indispensable pour mener un projet locatif efficace. Il existe deux régimes principaux : le BIC ou le micro-réel. Et le régime du réel peu parfois être plus intéressant en cas de travaux de rénovation.

Régime BIC ?

Les recettes brutes sont plafonnées. Elles ne doivent pas dépasser 170000 euros par an, dans le cadre de la location saisonnière. Le propriétaire sera imposé que sur la moitié de ses recettes, après l’application d’un abattement forfaitaire de 50%, censé couvrir les charges.

Selon les régions, faire classer son bien en “meublé de tourisme” peut être intéressant. Cela permet de bénéficier d’avantages fiscaux, net dans le cas du micro-bic. Jusqu’à 170 000 euros de recette, l’abattement fiscal sur les bénéfices sera de 71%.

VS le réel ?

Le réel permet au propriétaire, quelque soit le montant de ses recettes, de déduire le montant de la totalité de ses frais réels. Cela peut être particulièrement intéressant lors de travaux de rénovation du bien. Le propriétaire pourra aussi passer en charges les intérêts d’emprunts et les amortissements du bien.

Cette fois, s’il fait classé le bien en “meublé de tourisme” (et toujours selon sa région), il sera exonéré de la contribution foncière des entreprises (CFE).

Back to top